Elisabeth Giaume, déléguée des étudiants Français en Médecine Vétérinaire, définit son séjour parmi nous à l’Université CEU de Valence par l’expression Espagnole : « ¡Qué guay! »

Elisabeth Giaume, 17 ans, est une étudiante Française de Médecine Vétérinaire qui nous viens de Nice, France, et qui est sur le point de passer 4 ans et demi à étudier à l’Université CEU-UCH de Valence. Également déléguée des étudiants Français en Médecine Vétérinaire de l’Université, elle nous a accordé une interview afin de nous raconter son impression sur ses 6 mois passés ici.

Image 1

Elisabeth, avant tout, je sais que tu es la déléguée des étudiants Français, et si je ne me trompe pas, cela veut dire que tu es au courant de l’opinion générale de ces derniers à propos de l’Université non ?

Oui bien sûr, en tant que déléguée je parle et j’échange des avis avec une grande partie des étudiants Français. En effet, ma mission de déléguée est de faire le lien entre les étudiants, les professeurs et le doyen. Je ne vais pas parler à leur place mais je pense que oui, l’opinion générale est plutôt satisfaite de ce que propose l’université CEU et la faculté de Médecine Vétérinaire. Mais bien sûr, chaque cas est différent !

Image 1.1 exte style CEU

En ce qui concerne ton expérience personnelle, pourquoi avoir choisi de venir étudier en Espagne ?

Premièrement, parce que c’est l’Espagne justement, l’atmosphère du pays, la manière de vivre, le soleil …. (Rires)

Mais aussi bien sûr pour une raison des plus simple, ici, la formation en médecine vétérinaire n’est pas la même.

Pour être plus précise, ici on attaque directement les 5 ans d’études (formation aussi bien pratique que théorique) alors qu’en France il faut faire deux années de préparation avant de pouvoir prétendre accéder à une école de formation, et tout ça, sans certitude de réussir ni possibilité de replis en cas d’échec!

Il m’est donc vite apparu évident, même si j’avais été acceptée dans une école préparatoire à Lyon, que venir étudier ici me serait plus profitable dans la mesure où, en plus de la sécurité et du caractère pratique de la formation, cela me permettait de partir, de découvrir et de profiter du mode de vie Espagnol.

 

En termes de “Mode de Vie” justement, quelle est la différence réelle selon toi entre l’Espagne et la France ?

Il y en a un paquet de différences mais c’est surtout la manière de penser et de vivre qui change, ici les gens semblent plus ouvert d’esprit et zen qu’en France, dans la majorité.
De plus, les horaires sont complétement différentes, tout est décalé, les cours commencent à 10h et on mange à 14h00 ! C’est d’ailleurs assez difficile de s’adapter à ce changement là quand on a l’habitude de manger à 12h00 … (Rires). Et enfin, dernière différence et non des moindres, ici l’administration est plus … relax !

Mais à la fin tout s’arrange et on se prend assez facilement à apprécier ce rythme de vie, à l’Espagnol !

 

Bien sûr, je comprends que ça puisse être dur de s’adapter au départ, était-ce ton cas ? Par exemple au niveau de la langue ?

Pour moi, ça n’a pas été si dur que ça en fait parce que je voulais vraiment découvrir quelque chose de nouveau, faire quelque chose de différent et je m’étais préparée avant de venir afin de pouvoir me débrouiller, au moins un minimum, une fois sur place mais pour certaines personne que je connais, oui ça a été un peu plus dur.

Mais de toute façon, il faut savoir que dans le cadre de la formation que je suis actuellement ici, c’est-à-dire Médecine Vétérinaire, la première année les cours sont exclusivement en Français, puis la seconde année l’enseignement est bilingue, et enfin de la troisième à la cinquième année les cours sont exclusivement en Espagnol.

C’est à la fois bien et mal car cela nous permet de suivre et comprendre les cours sans aucun souci pour ceux d’entre nous qui auraient le plus de mal avec l’Espagnol mais cela ne nous permet pas de pratiquer l’Espagnol en cours.

Néanmoins, il y a beaucoup d’autres façons de pratiquer la langue une fois ici dans le pays et dans l’Université : en suivant des cours de langues avec l’Université mais aussi, tout simplement, en vivant et en rencontrant des Espagnols lors de soirées et d’autres activités !

Et pourquoi avoir choisi le CEU pour faire tes études ?

Au début, j’ai choisi d’étudier ici parce qu’ils proposaient des formations en Français durant la première année et comme beaucoup de jeunes diplômés, je n’avais pas assez confiance en mon niveau d’Espagnol pour me lancer dans une formation exclusivement dispensé dans cette langue. Il y a également la documentation que nous a fourni le CEU pendant le processus d’inscription qui était très complète, détaillée et  pleine de promesses.

image vet 2

Et maintenant, après 6 mois passés ici, qu’en est-il de ces promesses, tu ne regrettes pas ton choix ?

En général, non je ne regrette absolument pas mon choix. La plupart des professeurs sont très sympas et semblent se préoccuper de notre réussite. De plus, il y a un fort taux de formation pratique.
En effet, on a commencé les travaux pratiques à l’instant même où a commencé la formation en médecine vétérinaire. C’est-à-dire qu’en seulement 6 mois j’ai eu l’opportunité de m’exercer dans différents lieux, en partie dédiés à la formation pratique des étudiants en Médecine Vétérinaire de l’université CEU, tels que la Ferme ou j’ai pu effectuer par exemple des études et prises de sang sur des vaches, des moutons et bien d’autres ! On a même eu l’opportunité d’effectuer des travaux pratiques à l’Océanographique et au Bioparc, deux des centres animaliers les plus reconnus et les plus touristiques de la région.

Donc … Oui, en grande partie nous, les étudiants, sommes très contents de notre choix parce qu’il nous semble que globalement, les professeurs et l’université en elle-même, font de leur mieux pour que nous réussissions.

Image inte vet 1.0

 Quelle a été ta meilleure expérience ici pour le moment ?

Laisse-moi réfléchir un moment … ah oui, comme je te l’ai dit, on a beaucoup de travaux pratiques et dans le cadre de l’un d’eux nos professeurs nous ont emmenés dans une réserve où nous avons pu étudier de grands vautours et faucons de la région.
C’était un jour de beau temps et nous avons été présentés à des professionnels qui nous ont expliqué et montré comment attraper et étudier ces animaux… et nous avons également eu l’opportunité d’effectuer des prises de sang et des études rapprochées, c’était génial !!

Avant de terminer cette interview, aurais tu quelques conseils à donner à nos futures étudiants ?

Premièrement, si vous avez la moindre question ou le moindre doute n’hésitez pas à contacter Marlene Dessus, secrétaire Française de la faculté de Médecine Vétérinaire. Elle se fera un plaisir de vous répondre et vous guider.

Ensuite, pour ce que j’en ai vécu, je conseille aux étudiants souhaitant étudier la médecine vétérinaire de venir ici à l’Université CEU, vous ne serez pas déçus !
D’un point de vue plus général, venir ici est une formidable expérience mais il faut être prêt et conscient de ce dans quoi vous vous embarquez, il faut le vouloir, être prêt à découvrir et à s’adapter à quelque chose de différent parce que c’est, pour moi, la meilleure façon de profiter pleinement de son séjour.

Vous pouvez également mettre à profit votre séjour pour visiter d’autres villes comme Madrid, Malaga, Barcelone ou Séville qui valent réellement le détour.

Et vous devez évidemment gouter la fameuse Paella Valenciana !

1 Comment

  1. Bonsoir Elisabeth, j’ai lu votre article avec soin et beaucoup d’intérêt, car je postule actuellement pour entrer dans cette école de vétérinaire. Je me suis ainsi inscrite sur la liste d’attente pour le cursus français et également dans le cursus espagnol. Malheureusement je ne parle pas espagnol, pas du tout. Et si je ne suis pas prise en français, je prendrais 150h de cours espagnol intensifs cet été après avoir passé mon baccalauréat scientifique. Je suis donc une lycéenne française (alsacienne) et aurais aimé savoir si vous connaissez des étudiants de cette école qui on fait le cursus espagnol sans être bilingue et s’ils ont réussit, avec quelles difficultés, s’ils ont été aidés et si oui comment. Merci d’avance et excusez-moi du dérangement ! Bonne soirée à vous ! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


Resolver: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.