“À Valence nous nous sentons chez nous”

Yasmine Svistakova, Fatima Zahra Bidnaben, Salma El Omari et Maha Aherdan Homman-Ludiye – quatre marocaines à Valence. Elles sont toutes étudiantes en Pharmacie à l’Université CEU Cardenal Herrera. Ces étudiantes nous ont proposé de nous imprégner de la culture de leur pays maternel et nous ont permis de goûter les délices du Maroc en organisant une présentation sur la nourriture et la culture marocaine.

 

Moroccan_Students_CEU_UCH

 

Une bonne occasion pour rencontrer ces étudiantes: Yasmine, Fatima, Salma and Maha qui nous ont donné leurs impressions sur leur pays d’origine, leur expérience à Valence et la nourriture traditionnelle marocaine.

Bonjour les filles. Votre espagnol est vraiment bon – Depuis combien de temps vivez-vous à Valence ?

Fatima: Oh, Merci. Et bien, Yasmine et moi vivons à Valence depuis 4 ans maintenant, Salma est arrivée ici il y a 3 ans et cela va faire 2 ans pour Maha. Avant de venir ici, nous ne parlions cependant pas espagnol. Donc lorsque nous sommes arrivées, nous avons rencontré quelques difficultés à comprendre les cours –puisque pour les étudiants en Pharmacie– tous les cours sont en espagnol. Mais les professeurs et les autres étudiants nous ont toujours aidées et accompagnées. Lorsque nous avions une question ou un doute, le professeur nous a toujours proposé de nous expliquer à nouveau quelque chose que nous n’avions pas compris. Maintenant, nous avons de nombreux amis espagnols et notre niveau d’espagnol s’est fortement amélioré.

Vous avez pris une décision courageuse – venir dans un pays dont vous ne maitrisez pas la langue. Est-ce la plage et le climat valencien qui vous ont convaincu ?

Yasmine: Valence, évidemment, n’est pas un mauvais endroit pour étudier. Vous devez savoir que la majorité des étudiants marocains étudient à l’étranger. Nos universités nationales ne sont pas très accessibles et il est quelque peu difficile d’y étudier, par exemple, Pharmacie. C’est alors qu’un ami m’a parlé de l’Université CEU Cardenal Herrera à Valence. Étant donné que de nombreux marocains passent leurs vacances en Espagne, c’est un pays que nous avions associé aux vacances. Mais nous avons rapidement découvert que c’est un pays qui a beaucoup plus à offrir. Des standards académiques élevés, ce qui était évidemment important pour nous. L’Université CEU Cardenal Herrera répondait à toutes nos attentes. Elle est accessible, vous recevez beaucoup d’accompagnement et d’aides, ainsi qu’également, des standards académiques très élevés.

Maha: Salma et moi avons étudié dans d’autres universités avant de nous rendre ici. J’ai étudié à Bruxelles, et même sans la barrière linguistique, les études étaient très difficiles. Mon amie Yasmine m’a parlé de son université à Valence et de combien elle aimait y étudier donc j’ai décidé de sauter le pas. Je peux vraiment noter la différence maintenant et j’aime beaucoup plus mes études ici. La qualité des cours est supérieure, les professeurs sont très compétents et expliquent tout dans le moindre détail. Et je préfère également les gens ici, qui sont plus amicaux, ouverts et accueillants.

Salma: J’ai étudié dans une grande université française – au début de la formation, nous étions 3000 étudiants dans une seule promotion. Il y régnait une ambiance très compétitive et personne n’était prêt à vous aider et vous accompagner. Je suis également très heureuse d’être ici maintenant –tant au niveau académique que pour la vie quotidienne. Valence est vraiment une ville où il fait bon vivre.

Le Maroc est un pays de culture, climat agréable et nourriture – tout comme l’Espagne. Cela vous aide-t’il à vous sentir chez vous ou ressentez-vous toujours une différence culturelle ?

Fatima: En fait, nous avons pas mal de choses en commun – comme la météo, notre passion pour la bonne nourriture, notre ouverture d’esprit et notre hospitalité. Et Valence est vraiment devenue un endroit où nous nous sentons chez nous maintenant. Mais il existe tout de même des différences culturelles entre le Maroc et l’Espagne évidemment. Et même si Valence est un endroit parfait et que nous adorons être ici, nous souhaitons tous retourner au Maroc après nos études.

Yasmine: Nous aimons vraiment Valence – la plage, les différences culturelles, des gens accueillants. C’est l’endroit parfait pour étudier. Maha et moi vivons en centre-ville, ce que nous apprécions énormément – Fatima et Salma vivent ici, à Moncada. Donc, si elles veulent se rendre sur Valence, elles peuvent toujours venir dans notre appartement et si nous souhaitons déjeuner sur Moncada, nous pouvons aller chez elle. C’est plutôt pratique.

D’après vous, que pourrait faire l’université pour attirer plus d’étudiants marocains ?

Salma: Pour être honnête, je pense que si nos amis qui étudiaient déjà ici, ne nous avaient pas parlé de l’université, et ne nous l’avaient pas recommandé, nous n’aurions pas connu l’Université CEU Cardenal Herrera. Puisque c’est une très bonne université, et que le diplôme, que nous allons recevoir, est très bien reconnu au Maroc, l’université devrait sûrement se concentrer sur la publicité à l’étranger, par exemple, dans nos lycées.

Maha: C’est vrai. Nous avons également le ressenti – du moins dans notre faculté – que plus de choses pourraient être organisées pour les étudiants internationaux. Même s’il est génial que nous soyons parfaitement intégrés ici et que nous ayons autours de nous des amis et des camarades espagnoles, nous apprécierions de vivre un peu plus d’échanges internationaux avec d’autres cultures, quelques évènements internationaux où nous aurions la possibilité de rencontrer des étudiants d’autres parties du globe.

Salma et Maha, vous avez vécu la vie universitaire en France et en Belgique également – Pensez-vous que l’Université CEU Cardenal Herrera soit plus accessible, y trouvez-vous plus de services?

Salma: L’Université CEU Cardenal Herrera est définitivement beaucoup plus accessible en comparaison à l’université où j’étudiais avant. Nous avons eu l’occasion de nous rendre sur place pour nous faire une idée de l’université et avons reçu aide et accompagnement dès le début.

Maha: L’Université CEU Cardenal Herrera fait vraiment de son mieux pour faciliter l’entrée dans la vie universitaire. C’est un aspect qui différencie vraiment le CEU des autres universités.

Vendredi, l’odeur agréable des épices orientales a inondé notre université – pouvez-vous nous révéler quelques secrets à propos du diner marocain que vous nous aviez concocté ?

Yasmine: Comme vous vous en doutez, nous ne pouvons pas trop vous en dire – Vous devrez le découvrir par vous-même à la prochaine occasion. Les épices sont assurément très typiques de notre cuisine. Nous avons choisi pour vous quelques un des plats marocains les plus traditionnels et nous vous expliquerons, quelles sortes d’ingrédients ils contiennent et comment ils ont été préparés.

C’était délicieux ! Pensez-vous que cuisiner et dîner ensemble est un élément d’intégration et de partage de différentes cultures ?

Fatima: Totalement ! Pour nous, la nourriture en général et le fait de déjeuner ou de diner ensemble est une partie importante de notre culture. Au Maroc, les familles mangent ensemble un couscous tous les vendredis. Nos oncles, tantes, cousins, parents, grand parents, frères et sœurs se rassemblent autour de tables rondes, ce qui est une excellente tradition selon moi.

Une dernière question mais pas des moindres – Auriez-vous des conseils pour notre future génération d’étudiants internationaux.

Yasmine: En général, on peut définitivement recommander l’Université CEU Cardenal Herrera aux étudiants désirant étudier à l’étranger. Il est important de passer du temps avec les espagnols, de regarder la télévision en espagnol –cela aide vraiment à améliorer votre niveau de langue.

Fatima: N’hésitez pas à demander de l’aide si vous avez un doute quelconque ou une question. Vous pouvez également nous contacter, nous serons toujours ravis de vous donner quelques conseils.

Merci beaucoup, Salma, Maha, Yasime and Fatima!

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


Resolver: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.